Objectifs clés

Les garçons arrivent à adopter différents points de vue (victime, témoin, auteur).


Ils réfléchissent au fait de dénoncer ce qu’ils ont vu et à la peur des conséquences.

Ils analysent de manière critique des affirmations telles que « Les commentaires désagréables, les railleries continuelles et les insultes, c’est juste pour rire ».


Ils connaissent les offres de soutien anonymes.

Ils connaissent les mécanismes qui font que les victimes ne cherchent pas d’aide.


Les enseignants-e-s les informent des offres de soutien à disposition à l’école et en dehors (y compris les offres anonymes).

Les scènes du film

Résumé : Avec ses deux copains, Ben se moque de Claudio et le provoque. Plus tard, il se retrouve lui-même dans la position de la victime : il se fait prendre à partie par deux garçons plus âgés, ce qui lui laisse un sentiment plutôt désagréable.

Scène 1 : Ben marche dans le couloir pour aller dans la cour avec deux copains. En apercevant Claudio, il se dit que c’est l’occasion de s’amuser à ses dépens. Il le provoque et lui pique sa casquette. Claudio essaie de la récupérer, mais sans succès, car les trois autres se la font passer. Il les regarde partir avec sa casquette, résigné.

Scène 2 : Ben traverse le terrain de sport avec un de ses deux copains. Tout à coup, deux garçons plus âgés surgissent et lui bloquent le passage. Ils l’embêtent en se montrant agressifs. Ben tente de s’enfuir, mais ses deux harceleurs ne le laissent pas passer et continuent de le provoquer. Il ne sait plus quoi faire. On entend ce qu’il pense en voix off : « Mais pourquoi c’est toujours sur moi que ça tombe ? »

Propositions d’animation

Travail avec le film

Les garçons réfléchissent à des situations tirées de tous les jours qui comportent de la violence. Ils analysent de façon critique des affirmations telles que « Les commentaires désagréables, les railleries continuelles et les insultes, c’est juste pour rire ». Les enseignants-e-s les informent des offres de soutien à disposition à l’école et en dehors (y compris les offres anonymes).

Mise en œuvre : environ 45 min

10'
Mi-temps

Regarder la première scène et arrêter le film.

  • Qu’avez-vous vu ?
  • Comment l’histoire pourrait-elle continuer ?

15'
Rôle de l’observateur

Passer la deuxième scène et poser la question suivante :

  • Avez-vous déjà été témoins d’une scène de ce genre ?
  • Demander aux garçons de parler de scènes de violence auxquelles ils ont assisté.

Variante: En guise d’introduction à la discussion, parler de sa propre expérience en tant que témoin.
Questions pour amorcer la discussion :

  • Comment avez-vous réagi dans ces situations ?
  • Pourquoi peut-il être difficile de réagir ?
  • Discussion sur le courage civique et le rôle des témoins.

15'
Baromètre de la violence

(voir annexe)

Après avoir lu tous les exemples, inviter les jeunes à imaginer leurs propres exemples et poursuivre l’exercice sur cette base.

  • Suivant la durée de la première discussion, laisser tomber le baromètre de la violence.

5'
Offres de soutien

L’enseignant-e attire l’attention sur les offres de soutien (anonymes) à l’école et en dehors.
Conclusion : synthèse de la discussion.

Jeu de rôle

Les garçons arrivent à adopter différents points de vue (victime, témoin, auteur). Ils connaissent les mécanismes qui font que les victimes ne cherchent pas d’aide. Ils réfléchissent au fait de rapporter ce qu’ils ont vu et à la peur des conséquences. Les enseignants-e-s les informent des offres de soutien à disposition à l’école et en dehors (y compris les offres anonymes).

Mise en œuvre : environ 45 min

30'
Changement de perspective à travers le jeu de rôle

Former des groupes de quatre au hasard. Les groupes choisissent eux-mêmes une scène tirée du quotidien dans laquelle de la violence a été exercée ou l’enseignant-e leur lit une scène. La situation est jouée à quatre reprises, de manière à ce que chaque garçon endosse une fois le rôle de la victime, de l’auteur et du témoin. La quatrième personne regarde la scène. Les garçons discutent de leurs réactions et sentiments dans les différents rôles.

10'
Informations complémentaires

Explications de l’enseignant-e sur les différents rôles : victime, auteur et témoin (informations complémentaires : voir annexe).

Discussion en groupe.

5'
Offres de soutien

Les enseignants-e-s attirent l’attention sur les offres de soutien à disposition à l’école et en dehors (y compris les offres anonymes).

Conclusion : synthèse de la discussion.

Travail en groupe

Les filles arrivent à adopter différents points de vue (victime, témoin, auteure).
Les enseignants-e-s les informent des offres de soutien à disposition à l’école et en dehors (y compris les offres anonymes).

Mise en œuvre : environ 45 min

5'
Méthode du set de table

(voir annexe)

Par groupes de quatre, les filles se mettent d’accord sur une situation tirée du quotidien dans laquelle de la violence a été exercée et la résument par un mot clé placé au milieu du cercle. Autre possibilité : l’enseignant-e propose une situation type et la place au milieu.

15'
Phase 1

Chaque fille réfléchit pour elle : ai-je déjà vécu une situation de ce type ? Si oui, quel(s) rôle(s) est-ce que j’avais dans cette situation ? Victime, témoin ou auteure ? Noter ses réflexions sur son quart de set.

5'
Phase 2

Faire tourner le set pour que toutes les réflexions des autres membres du groupe puissent être lues.

20'
Phase 3

Discussion à quatre sur les différents rôles. Commencer par le rôle de témoin. Comment ai-je réagi ? Pourquoi ai-je réagi ainsi ? Qu’est-ce que j’ai ressenti ? Aurais-je dû réagir autrement ? Comment ?

Rôle de la victime : Comment me suis-je sentie ? Qu’ai-je fait ensuite ? Qu’est-ce qui m’a aidée ? Qu’est-ce qui m’aurait aidée ?

Rôle de l’auteure : Pourquoi me suis-je comportée ainsi ? Comment me suis-je sentie pendant et après la situation ? Qu’ai-je fait après ? Qu’est-ce que je ferais autrement aujourd’hui ?

5'
Offres de soutien

L’enseignant-e attire l’attention sur les offres de soutien à l’école et en dehors (offres anonymes).

Conclusion : synthèse de la discussion.

Faits et chiffres

La feuille d'informations "Faits et chiffres" complète le film et les propositions d'animation. La première page peut être utilisée comme une feuille de travail. Au dos, vous trouverez des informations complémentaires pour l'enseignant-e ou l'animateur/trice.

Télécharger les "Faits et chiffres"

Thèmes

Être une victime quand on est un garçon

Les garçons sont plus souvent victimes et auteurs de violences que les filles. Pourtant (comme les hommes), ils ne parlent guère du fait qu’ils ont été victimes de tels actes, probablement parce qu’ils ont honte et craignent d’être stigmatisés. Le terme de « victime » a pris aujourd’hui une connotation péjorative dans certaines expressions (espèce de victime, fais pas ta victime, p. ex.).
Ce type d’expérience est considéré comme un facteur de risque d’addiction ou de troubles psychiques.

Conseils pour soutenir/encourager les adolescent-e-s

  • Si vous avez le sentiment qu’un garçon est souvent en butte aux railleries ou même aux coups, cherchez à engager le dialogue avec lui en tête-à-tête. Basez-vous sur ce que vous avez observé et réfléchissez ensemble à ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire.
  • Abordez le thème « être une victime » dans le groupe des garçons en présentant les
    statistiques et témoignages de personnes concernées pour en discuter.
  • Intervenez si vous êtes témoin d’un comportement agressif ou violent dans le groupe.

Être témoin

Les garçons sont aussi souvent témoins de comportements agressifs ou violents. Même s’ils détournent le regard ou s’éloignent, la situation les travaille et ils se demandent ce qu’ils auraient pu faire.

Conseils pour soutenir/encourager les adolescent-e-s

  • Profitez des occasions qui vous permettent d’aborder le rôle de témoin. Demandez aux garçons ce qu’ils ont fait comme expériences dans ce domaine.
  • Le thème du courage civique est idéal pour discuter de la façon de sortir du rôle de simple témoin.
  • Intervenez si vous êtes témoin d’un comportement agressif ou violent dans le groupe.

Être un héros

Tous les garçons ont sans doute rêvé un jour d’être des héros.

Conseils pour soutenir/encourager les adolescent-e-s

  • Demandez aux garçons qui sont leurs héros. Qu’est ce qui fait que quelqu’un se mue en héros ? Analysez les représentations des garçons d’un œil critique sans les dévaloriser.
  • Discutez avec les garçons des expériences lors desquelles ils se sont sentis courageux.
  • Encouragez et soutenez les garçons lorsqu’ils adoptent un comportement prosocial.